Répondre à cet article Répondre à cette lettre
Fermer  Fermer
La dernière plaie

"Je suis l’Eternel, ton D., qui t’ai fait sortir du pays d’Egypte,
de la maison des Esclaves".
Premier commandement

« Il est interdit de désespérer »
Rabbi Nahman de Bratslav

« Vois, je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien,
la mort et le mal ».
Deut. 30-15

« …Choisis la vie, afin que tu vives,
Toi et ta postérité ».
Deut. 30-19

ynnh Hineni
« Me voici »
(Genèse 22-1…)

D'où vient le mal ?

Le mal est humain, il est la plupart du temps relié à la terreur et au désespoir. Relié, avons-nous dit, et non lié . Ce qui est relié est global, c’est-à-dire spirituel.

Une approche globale de la réalité est une approche reliée, qui sait que tout dans le monde est en inter-relation.

Quand la souffrance, personnelle ou celle des autres, du monde, est trop grande pour que nous puissions la supporter, alors se profile le spectre du désespoir.

C’est ainsi que D. pose devant l’homme l’antique précepte du choix de vie.

Le chemin n’est jamais facile. Les plaintes des hommes interrogent le silence de D. Un silence qui demeure tributaire de celui des hommes face au mal, un silence qui n’équivaut pas à un abandon mais qui ressemble peut-être à cette souffrance de D. dont parlent les sages du Talmud.

Cet article vous intéresse ? Cliquez ici pour télécharger l'article complet.
Rachel Cohen
Répondre à cet article Répondre à cette lettre
Fermer  Fermer
Rachel COHEN 2004 - All rights reserved