Introduction aux contes de Rabbi Nahman :
le récit incarne le verbe


Les trois sepharim sont le livre, le nombre et le récit, d’après le Sepher Yetsirah ou Livre de la Formation

Le premier verset du Sepher Yetsirah se termine par cette phrase : « Son univers fut créé par trois mesures : le nombre, l’écrit et le commentaire ». Il s’agit des trois formes manifestées du Verbe divin.

Sepher, « livre » qui s’écrit samer pé rech (60 + 80 +200), a pour valeur numérique 340 qui est aussi celle du NOM : Shem, car pour que le nom perdure, il faut le nombre et le livre.

Le troisième terme de la phrase est « sipour », (samer pé vaw rech), dont la valeur numérique est 346, équivalente à Shemou « son nom », c’est-à-dire le verbe incarné. 346 est aussi la valeur numérique de « ratson » (volonté) rech tsadé vaw nun final.
Sipour désigne un récit.


Le récit incarne le verbe.

   
Fermer  Fermer
Rachel COHEN 2004 - All rights reserved